FEUERBACH LUDWIG 1804-1872 [01] Le Dieu du christianisme, projection de l’essence humaine, miroir de l’homme, conscience de soi indirecte.

Publié le par M

FEUERBACH LUDWIG 1804-1872 [01]  Le Dieu du christianisme, projection de l’essence humaine, miroir de l’homme, conscience de soi indirecte.

 

« Et ici donc vaut, sans aucune restriction, la proposition : l’objet de l’homme n’est rien d’autre que son essence objective, elle-même. Telle est la pensée de l’homme, tels ses sentiments, tel son Dieu : autant de valeur possède l’homme, autant et pas plus, son Dieu. La conscience de Dieu est la conscience de soi de l’homme, la connaissance de Dieu est la connaissance de soi de l’homme. A partir de son Dieu tu connais l’homme, et inversement à partir de l’homme son Dieu : les deux ne font qu’un. Ce que Dieu est pour l’homme, c’est son esprit, son âme, et ce qui est le propre de l’esprit humain, son âme, son cœur, c’est cela son Dieu : Dieu est l’intériorité mani­feste, le soi exprimé de l’homme; la religion est le solennel dévoilement des trésors cachés de l’homme, l’aveu de ses pensées les plus intimes, la confes­sion publique de ses secrets d’amour.

Mais si la religion, consciente de Dieu, est désignée comme étant la conscience de soi de l’homme, cela ne peut signifier que l’homme reli­gieux a directement conscience du fait que sa conscience de Dieu est la conscience de soi de son essence, puisque c’est la carence de cette conscience qui précisément fonde l’essence particulière de la religion. Pour écarter ce malentendu, il vaut mieux dire : la religion est la pre­mière conscience de soi de l’homme, mais indirecte. Partout, par suite, la religion précède la philosophie, aussi bien dans l’histoire de l’humanité que dans l’histoire de l’individu. L’homme déplace d’abord à l’extérieur de soi sa propre essence avant de la trouver en lui. La religion est l’es­sence infantile de l’humanité. »

 

[Ludwig Feuerbach, L’Essence du christianisme, 1841, Maspero, 1968, pp. 129-130.]

Publié dans 12 - Religion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article