Ω Alain [51] La colère est-elle déraisonnable ou alliée de la raison contre le désir? [Désir]

Publié le par Maltern

Alain [51] La colère est-elle déraisonnable ou alliée de la raison contre le désir? 

 
 

 

 

Alain commente Platon : l’exemple de Léontios et des cadavres… « sainte colère ? »

 

 

[La colère, vilain défaut dit-on. Est-elle uniquement négative ? Que révèle-t-elle de notre personne ? Quel rapport entre colère et humiliation, colère et sens de l’honneur ? Quelle distinction entre irritation, colère, fureur, courroux ? Un furieux est-il nécessairement courageux ? Dans ses Définitions (70) Alain remarque : « Courroux est le mot qui convient à la colère, lorsque, comme dit Platon la colère est appelée au secours par la raison. Indignation marque un degré de plus vers la pensée universelle. » ]

 

« Un exemple plein de sens et de résonance explique à la fois d’étranges désirs, plus forts que la raison, et une belle colère, alliée de la raison. Un homme aperçut de loin, au bas des remparts, des corps de suppliciés. Il ne put résister au désir de les voir de plus près, désir fait de peur et d’horreur, désir lâche, non pas plus lâche que les autres. Alors de colère contre lui-même, il dit : « Allez, mes yeux, régalez-vous de ce beau spectacle ! »
On reconnaît en cet exemple cet air de négligence par lequel Platon obtient une attention de choix. Car on s'étonne et l’on passe, comme aux cadavres, mais on n’oublie point. Platon veut seulement alors montrer que l’opposition est possible entre le désir et la raison dans le même homme, et aussi entre la colère et le désir ; mais une idée étonnante et de grand prix, nous est en même temps jetée comme passant, c’est que dans le conflit entre la colère et le désir, la colère est toujours l’alliée de la raison.
[…] [Si] vous voulez toucher le lieu du sentiment, et le secret de ses mouvements partagés entre raison et désir, visez ce centre d’enthousiasme, et ce bonheur de dépenser. Les analyses modernes oublient communément ce troisième terme, la colère et s’évertuent à composer l’homme de désir et de raison seulement. C’est oublier l’honneur ; c’est oublier les jeux jumeaux de l’amour et de la guerre. »

 

[Alain, Idées, introduction à la philosophie, 1939, 10/18 p 88-89]

 

Publié dans 05 - Le désir

Commenter cet article