Freud [02]) Trois blessures narcissiques infligées par la science à l’humanité : Evolution, Héliocentrisme, psychanalyse

Publié le par Maltern

Freud [02]) Trois blessures narcissiques infligées par la science à l’humanité : Evolution, Héliocentrisme, psychanalyse


« Dans le cours des siècles, la science a infligé à l’égoïsme naïf de l’huma­nité deux graves démentis. La première fois, ce fut lorsqu’elle a montré que la Terre, loin d’être le centre de l’univers, ne forme qu’une parcelle insignifiante du système cosmique dont nous pouvons à peine nous représenter la grandeur. Cette première démonstration se rattache pour nous au nom de Copernic[1] .[…] Le second démenti fut infligé à l’humanité par la recherche biologique, lorsqu’elle a réduit à rien les prétentions de l’homme à une place privilégiée dans l’ordre de la création, en établissant sa descendance du règne animal et en mon­trant l’indestructibilité de sa nature animale. Cette dernière révolution s’est accomplie de nos jours, à la suite des travaux de Ch. Darwin[2], de Wallace[3] et de leurs prédécesseurs, travaux qui ont provoqué la résis­tance la plus acharnée des contemporains. Un troisième démenti sera infligé à la mégalomanie humaine par la recherche psychologique de nos jours qui se propose de montrer au moi qu’il n’est seulement pas maître dans sa propre maison, qu’il en est réduit à se contenter de ren­seignements rares et fragmentaires sur ce qui se passe, en dehors de sa conscience, dans sa vie psychique. Les psychanalystes ne sont ni les pre­miers ni les seuls qui aient lancé cet appel à la modestie et au recueille­ment, mais c’est à eux que semble échoir la mission d’étendre cette manière de voir avec le plus d’ardeur et de produire à son appui des matériaux empruntés à l’expérience et accessibles à tous. D’où la levée générale de boucliers contre notre science, l’oubli de toutes les règles de politesse académique, le déchaînement d’une opposition qui secoue toutes les entraves d’une logique impartiale. »

 

 

 

[Freud, Introduction à la psychanalyse, 1916, chap. 18, PB Payot, 1970 p 266]

 

 

 


[1] Copernic (1473-1543) : astronome polonais qui imposa l’héliocentrisme

 

[2] Darwin (1805-1882) : naturaliste anglais il impose la conception transformiste des espèces. Théorie de l’évolution.

 
 

[3] Wallace (1823-1913) : naturaliste anglais se rallie à la thèse de la sélection naturelle des espèces.

Publié dans 02- Conscience

Commenter cet article