Russel [03] Les théories sont "pensables" mais ne peuvent être imagées, représentées. Ex des approches de la théorie de la relativité.

Publié le par Maltern

Russel [03] Les théories sont "pensables" mais ne peuvent être imagées, représentées. Ex des approches de la théorie de la relativité.

 

« Pourquoi la théorie de la relativité d’Einstein nous paraît‑elle étrange ? C’est qu’il nous faut chan­ger de monde. Le nôtre, à notre échelle sensible, se caractérise par la stabilité des choses. Certes, le mouvement existe, mais il est perçu comme entre‑deux, passage entre des phases de stabilité. Que serait un monde où le mouvement serait véritablement la réalité ?

 

Si nous avions la taille d’un électron, nous n’aurions pas cette impression de stabilité, due seulement à l’imperfection de nos sens. La gare de Lyon, que nous trouvons massive, serait si vaste que seuls quelques rares esprits mathématiques très avancés pourraient s’en faire une idée. Que verrions‑nous ? D’infimes particules de matière, qui s’éviteraient perpé­tuellement en tournant comme des folles les unes autour des autres, en une sorte de danse frénétique. Le monde où nous serions plongés ne serait pas moins fantastique que celui où nous imaginons les quartiers de Marseille en promenade de tous les côtés.

 

Si, pour prendre l’exemple inverse, vous aviez l’âge et les dimensions du soleil, et partant, des perceptions très lentes, vous ne verriez encore dans l’univers que tumulte et caprice. Vous io verriez les étoiles, les planètes, surgir et disparaître comme la buée du matin.

 

[...] Dans le ciel, il n’y a pas de points de repère, de gare de Lyon ou de ville de Marseille. Lorsque vous voyagez sur les terres vous dites que le train bouge et non les gares, parce que les gares conservent toujours, entre elles et par rapport au paysage, la même distribution topographique. Mais en astronomie, vous pouvez appeler indifféremment le train « gare », et la gare « train ». On choisit la formule la plus commode et c’est affaire de convention.

 

[Bertrand Russell, ABC de la relativité, trad. P. Clinquant, coll. 10/18, p. 13‑15.]

 

 


Commenter cet article