ARON Raymond 1905-1983 [02] Double sens du mot théorie : contemplation désintéressée ou système hypothético-déductif permettant d’agir.

Publié le par Maltern

ARON Raymond 1905-1983 [02] Double sens du mot théorie : contemplation désintéressée ou système hypothético-déductif permettant d’agir.

 

[On oppose souvent le théorique au pratique et le mot de théorie se charge parfois de connotations péjoratives. Il s’applique aussi bien aux mathématiques qu’à l’économie ou à l’esthétique. Pour réduire les équivoques Aron se réfère au double sens qu’il a reçu de ses origines]

 

 

 

« Le concept de théorie a, me semble-t-il, dans tout le monde occiden­tal, une double origine ou, si l’on préfère, deux significations, chacune d’elles dérivant d’une tradition. Une théorie - connaissance contempla­tive, saisie des Idées ou de l’ordre essentiel du monde - peut être l’équiva­lent d’une philosophie. En ce cas, la théorie s’oppose non pas seulement à la pratique, à l’action, mais à la connaissance qu’anime la volonté de « savoir pour prévoir et pouvoir ». Moins une connaissance est pratique, moins elle suggère ou permet la manipulation de son objet, plus elle est théorique. A la rigueur, elle change celui qui en est le sujet, à savoir le philosophe et ceux qui, par l’intermédiaire de celui-ci, en reçoivent la lumière.

 

L’autre ligne de pensée aboutit aux théories authentiquement scienti­fiques dont celles de la science physique offrent le modèle achevé. En ce sens, une théorie est un système hypothético-déductif, constitué par un ensemble de propositions dont les termes sont rigoureusement définis et dont les relations entre les termes (ou variables) revêtent le plus souvent une forme mathématique. Ce système a été élaboré à partir d’une conceptualisation de la réalité perçue ou observée : les axiomes[1] ou les relations les plus abstraites commandent le système et permettent au savant de retrouver par déduction soit des apparences désormais expli­quées, soit des faits, saisissables par des appareils sinon par les sens, qui confirment provisoirement la théorie ou la falsifient, la falsification obli­geant à une rectification, la confirmation ne constituant jamais une preuve absolue de vérité. »

 

[Raymond Aron, A propos de la théorie des relations internationales, in journal of International Affairs, vol. 21, n° 2, 1967, p.185.]

 


[1] Axiome : un principe, proposition première posée sans démonstration comme fondement d’un système théorique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article