La Bible [04] Abraham prêt à sacrifier son fils Isaac

Publié le par Maltern

La Bible [04] Abraham prêt à sacrifier son fils Isaac

 

* Abraham est prêt à sacrifier son fils Isaac

 

 

 

« 22.[1] Après ces événements, il arriva que Dieu éprouva Abraham et lui dit:

 

« Abraham! Abraham! »

 

Il répondit: « Me voici! » Dieu dit:

 

« Prends ton fils, ton unique, que tu chéris, Isaac, et va-t’en au pays de Moriyya[2], et là tu loffriras en holocauste sur une montagne que je t’indiquerai. »

 

Abraham se leva tôt, sella son âne et prit avec lui deux de ses serviteurs et son fils Isaac. Il fendit le bois de l’holocauste et se mit en route pour l’endroit que Dieu lui avait dit. Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit l’endroit de loin. Abraham dit à ses serviteurs:

 

« Demeurez ici avec l’âne. Moi et l’enfant nous irons jusque là-bas, nous adorerons et nous reviendrons vers vous. »

 

Abraham prit le bois de l’holocauste et le chargea sur son fils Isaac, lui-même prit en mains le feu et le couteau, et ils sen allèrent tous deux ensemble.

 

Isaac s’adressa à son père Abraham et dit : « Mon père ! »

 

Il répondit: « Qui, mon fils! » - « Eh bien, reprit-il, voilà le feu et le bois, mais où est l’agneau pour l’holocauste ? »

 

Abraham répondit : « C’est Dieu qui pourvoira à l’agneau pour lholocauste, mon fils », et ils s’en allèrent tous deux ensemble.

 

Quand ils furent arrivés à lendroit que Dieu lui avait indiqué, Abraham y éleva lautel et disposa le bois, puis il lia son fils Isaac et le mit sur lautel, par-dessus le bois. Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils.

 

Mais l’Ange de Yahvé lappela du ciel et dit : « Abraham ! Abraham ! »

 

Il répondit : « Me voici ».

 

L’Ange dit : Nétends pas la main contre l’enfant ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique. » Abraham leva les yeux et vit un bélier, qui s’était pris par les cornes dans un buisson, et Abraham alla prendre le bélier et loffrit en holocauste à la place de son fils.

 

A ce lieu, Abraham donna le nom de « Yahvé pourvoit », en sorte quon dit aujourdhui: « Sur la montagne, Yahvé pourvoit. »

 

L’Ange de Yahvé appela une seconde fois Abraham du ciel et dit :

 

« Je jure par moi-même, parole de Yahvé : parce que tu as fait cela, que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique, je te comblerai de bénédictions, je rendrai ta postérité aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable qui est sur le bord de la mer, et ta postérité conquerra la porte de ses ennemis. Par ta postérité se béniront toutes les nations de la terre, en retour de ton obéissance. »

  

 

 

Abraham revint vers ses serviteurs et ils se mirent en route ensemble pour Bersabée. Abraham résida à Bersabée. »

  

 

 

[La Bible, Ancien Testament, La Genèse, 22., V. 1 à 19, 9ème- 4ème s. avant J.-C. trad Ecole Biblique de Jérusalem, Cerf, 1961, p 28-29]

 

 

 


[1] Récit attribué au courant « élohiste » mais recueille des éléments « Yahvistes » Fonde la prescription rituelle du rachat des premiers-nés d’Israël. Comme tous les prémices les premiers-nés appartiennent à Dieu, mais ils ne doivent pas être sacrifiés, mais rachetés. Récit qui confirme la condamnation par les prophètes des sacrifices d’enfants. Il ajoute la leçon spirituelle : la foi exemplaire d’Abraham et sa récompense. Les Pères de l’église verront la figure de la passion de Jésus, le Fils Unique.

[2] Moriyya est identifiée à la colline où s’élèvera le Temple de Jérusalem.

Publié dans 12 - Religion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article