Aristote 26 vmc : L'art,technè, et pratique, praxis, distincts de la production naturelle [Nico.VI,5]

Publié le par Maltern

Aristote 21 : L'art [technè] : poièsis et praxis [Nico.]

384-322 av. J.-C.


* La technique au sens large [Arts utiles et beaux arts] : distinctions : action pratique, <praxis>, production technique <poièsis> et production naturelle.


Étude de l'art <Technè>  Les choses qui peuvent être autres qu'elles ne sont comprennent à la fois les choses qu'on fabrique et les actions qu'on accomplit. Production<poièsis> et action <praxis> sont distinctes [sur leur nature nous pouvons faire confiance aux discours exotériques]; il s'ensuit que la disposition à agir accompagnée de règle est différente de la disposition à produire accompagnée de règle.


De là vient encore qu'elles ne sont pas une partie l'une de l'autre, car ni l'action n'est une production, ni la production une action.


Et puisque l'architecture est un art <technê>, et est essentiellement une certaine disposition à produire accompagnée de règle, et qu'il n'existe aucun art qui ne soit une disposition à produire accompagnée de règle, ni aucune disposition de ce genre qui ne soit un art, il y aura identité entre art <technê> et disposition à produire accompagnée de règle exacte <poièsis>.


L'art concerne toujours un devenir, et s'appliquer à un art, c'est considérer la façon d'amener à l'existence une de ces choses qui sont susceptibles d'être ou de n'être pas, mais dont le principe d'existence réside dans l'artiste et non dans la chose produite : l'art, en effet, ne concerne ni les choses qui existent ou deviennent nécessairement, ni non plus les êtres naturels, qui ont en eux mêmes leur principe. Mais puisque production et action sont quelque chose de différent, il faut nécessairement que l'art relève de la production et non de l'action. Et en un sens la fortune et l'art ont rapport aux mêmes objets, ainsi qu'Agathon le dit : « L'art affectionne la fortune, et la fortune l'art. »


Ainsi donc, l'art, comme nous l'avons dit, est une certaine disposition, accompagnée de règle vraie, capable de produire ; le défaut d'art, au contraire, est une disposition à produire accompagnée de règle fausse; dans un cas comme dans l'autre, on se meut dans le domaine du contingent. »


[Aristote, Éthique à Nicomaque, trad. Tricot, Vrin 1979, pp. 282 285.]


BP : Aristote [26]

 

Commenter cet article