La Bible Matthieu (Saint) 46 : l’Amour du prochain morale de l'évangile [Sermon sur la montagne]

Publié le par Maltern

La Bible Matthieu (Saint) 46 : l'Amour du prochain et la morale évangélique [Sermon sur la montagne]

Ca. 90 ap J.-C


* Renversement des valeurs morales dans le Nouveau Testament : Le « Sermon sur la montagne. »

[C'est l'un des textes fondamentaux du renversement des valeurs morales entre la Loi ancienne, - celle de Moïse - , et la morale évangélique. Cette création denouvelle valeurs heurte à la fois les pratiques courantes de la piété et le « bon sens ». Une illustration magistrale dans la Parabole de l'enfant prodigue Cf Evangile Luc 15 - 11/32]


« A la vue de ces foules, il[1] gravit la montagne et, quand il se fut assis, ses disciples s'avancèrent vers lui. Et, ouvrant la bouche, il les enseignait en ces termes

[...] Si donc tu présentes ton offrande à l'autel et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse-là ton offrande devant l'autel et va d'abord te réconcilier avec ton frère, et alors tu viendras présenter ton offrande.


[...] Vous avez appris qu'il a été dit : Tu ne commettras pas l'adultère. Eh bien ! moi je vous dis : tout homme qui regarde une femme avec convoitise a déjà, dans son coeur, commis l'adultère avec elle. Si donc ton œil, ton oeil droit, te scandalise, arrache-le et jette-le loin de toi ; car il est préférable pour toi qu'un seul de tes membres périsse et que ton corps tout entier ne soit pas jeté dans la géhenne[2].


[...] Vous avez appris qu'il a été dit : Œil pour oeil, et dent pour dent. Eh bien ! moi je vous dis de ne pas tenir tête au méchant. Au contraire, quelqu'un te donne-t-il un coup sur la joue droite, tends-lui encore l'autre.

[...] Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi je vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent, afin de vous montrer les fils de votre Père des cieux, qui fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. Car, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains[3] eux­-mêmes n'en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant?


[...] Lors donc que tu fais l'aumône, ne va pas le claironner devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin de se faire louer des hommes. En vérité je vous le dis : ils ont déjà leur récompense. Pour toi, fais-tu l'aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le revaudra


[...] Nul ne peut servir deux maîtres, ou bien en effet il haïra l'un et aimera l'autre, ou bien il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et l'Argent


[...] Ne jugez pas, pour n'être pas jugés. Car c'est avec le jugement dont vous jugez que vous serez jugés, et c'est avec la mesure dont vous mesurez qu'il vous sera mesuré. Qu'as-tu à regarder la paille qui est dans l'œil de ton frère?


[...] Et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas ! Ou comment iras-tu dire à ton frère : attends que j'enlève la paille de ton œil ?


[...] Et voici que dans ton œil à toi il y a une poutre ! Hypocrite, enlève d'abord la poutre de ton ceil ; et alors tu verras clair pour enlever la paille de l'oeil de ton frère.


[Évangile selon Matthieu, vers 90 ap. J.-C., Chap. 5, Traduction Osty-Trinquet, éditions Siloé/Seuil, 1973]




[1] Jésus.

[2] La prison, qui deviendra plus tard l'enfer.

[3] Ceux qui sous les ordres des romains recouvrent les impôts et... sont haïs par le peuple !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article